" />

Les Demoiselles de Creil: Les B-17 de l'IGN

23 novembre 2014

Lundi 24 Novembre 2014: back to job!

J'étais partis, je suis revenu...

Il m'aura fallut m'éloigner un peu pour profiter de la "vraie vie". Un dîplome (juillet) une petite fille (Aout) sont arrivés.

Nouvelle rubrique!

Pour le retour je vais essayer d'inaugurer une nouvelle rubrique intitulée "l'histoire de France vue du ciel". J'ai très longuement réfléchis à cette rubrique de peur de sortir du cadre du blog et finalement ma passion pour l'histoire à pris le dessus. Mais quand on parle d'histoire, il y a la grande et la petite histoire.

Il me sera très difficile de faire cohabiter les Demoiselles de Creil et cette nouvelle rubrique c'est pour celà que d'ici la fin de l'année le Blog sera refondu en profondeur dans ses rubriques... mais le nom de la maison ne changera pas ;)

Pour essuyer les plâtres de cette nouvelle rubrique j'ai choisit un thème presque totalement méconnut de l'histoire de France et d'un homme en particulier: Napoléon Bonaparte a Auxonne.

Rendez vous pour le numéro deux consacré à la rupture du barrage de Malpasset.

Geoportail:

Plusieurs choses, je suis passé sur twitter (même si j'ai un compte je n'utilise pas) un "twittos" (drole de nom ces bêtes là) s'est aventuré sur le thème du Géoportail. 

Je ne vais pas défendre le Géoportail envers et contre tous mais j'ai constaté que jusqu'à aujourd'hui 100% des critiques que j'ai lues étaient sans fondement.

Le Géoportail à été lancé comme le Google Earth français et là dessus il fut le dire il est pas trop loupé. Mais les commentaire assez... stupides comme j'ai lu sont assez amusants de bon matin.

Beaucoup le comparent à un GPS ou à Google Maps.... loupé autant comparer un boeuf et une vache, Géoportail n'est pas un GPS mais j'avoue que ce format est peu utile de nos jours à mon avis et la fonction navigation lui manque cruellement

Autre qualité du Géoportail, un meilleur rendu 3D que sur le Sacresaint Google earth je vous met un comparatif en "teasant" le prochain sujet de "l'histoire vue du ciel"

Vue depuis l'Ancien Barrage de Malpasset sur la vallée depuis Google Earth

malpasset 3dsv

 

Ci-dessous: la même vue depuis le module 3D de Geoportail

malpasset 3dgeo

Pour moi il n'y a pas photo, et vous?

A noter et nous en reparlerons plus tard, le Géoportail à été largement mis a jour dans son fond photographique ;)

J'en ai retrouvée une!

Une quoi?... ben une Forteresse Volante à Creil tiens, celà fait partie de ce qui a été mis à jour dans le Géoportail ;)

creil 1950

F-BEEC à Creil le 5 juin 1950, avant la "grande époque" juste ce B-17 sur la base et trois Siebel (dont un en haut du cliché). En 1950 on était avant la grande époque du B-17 à l'IGN, toutes les autres étaient en mission ce jour là

On ne fait pas de jalous car j'ai retrouvé deux HD-34 à Bron (souvenez vous à l'endroit même ou on avait surpris un B-17 de l'IGN)

hd34 bron 1966

 

Ci-dessus en 1966hd34 bron 1972

 

Ci-dessus en 1972

L'Arc de Triomphe vintage

Au cas où vous ne l'auriez jamais vu sans la tombe du soldat inconnu

arc triomphe soldat inconnu

Vous pouvez regarder sur une vue actuelle sous cet angle, on voix le bout de la tombe du Soldat inconnu ici nous sommes à l'été 1920, il n'y est pas encore inhumé.

Posté par F3V1 à 01:33 - Commentaires [0]

17 novembre 2014

L'histoire vue du ciel, épisode 1: Napoléon Bonaparte à Auxonne (1788 - 1791)

Contexte historique (pour les nuls):

Quand le jeune homme arrive le 15 juin 1788 il est anti français, haït le roi de France Louis XVI. Quand il en part le 14 juin 1791 il est profondément français, Officier de valeur reconnut et apprécié de ses chefs. Si l'histoire Auxonnaise de Napoléon est peu connue de nos jours, l'homme passa innapperçut aux yeux d'une bonne partie de la population locale qui lui rendra tout de même hommage des années plus tard.

Le polygone de Tillenay

Napoléon était un Artilleur de métier et peu de temps après son arrivée, le général Du Teil lui donna mission de tester de nouvelles techniques de tir au polygonne de Tillenay situé non loin d'Auxonne. Du 12 au 19 Aout le lieutenant Bonaparte se met au travail.

Plan du Polygone (Musée Bonaparte)

m013200_0009368_p

De nos jours je vous laisse peu de chance de le distinguer au sol, sur cette vieille carte d'état major datant d'après 1855 il est clairement visible

polygonne aux

En 1940 l'Armée de l'Air photographie pour la première fois il a déjà "perdu" sa supposée forme en étoile

polygonne aux1940

 

de nos jours:

polygonne aux2000

La caserne Bonaparte

Bâtiment datant entre 1756 et 1761. En ces lieux et en particulier dans un batiment existerait toujours de nos jours l'ancienne chambre du futur Empereur. Il occupa en réalité deux chambres a divers endroits

 Le Quartier Bonaparte, fut construit a proximité immédiate des tour du Signe et du Belvoir (XIe siècle) est séparé du Quartier Marey Monge par une simple route mais ce dernier quartier à une construction contemporaine de Napoléon Bonaparte (années 1780). De nos jours ils abritent le 511e Régiment du Train.

A l'époque du jeune officier c'est le regiment d'Artillerie de la Fère qui occupe les lieux, l'unité deviendra par la suite le 1er Regiment d'Artillerie basé de nos jours à Belfort, signe du destin l'unité sera engagée entre autre dans la célèbre Bataille de Marengo ou le génie tactique de Bonaparte éclatera au grand jour.

1924: premier cliché aérien connut

quartier Bonaparte

 A cette époque j'ignore quelle unité y était stationnée, je vous ai cerclé de rouge les tours du Signe (droite) et du Belvoir (gauche). A cette époque le site à "assez peu" changé de l'époque révolutionnaire.

1940: La seconde guerre a éclaté

quartier Bonaparte 1940

Le 4 juin 1940, des croix rouges sur les toits afins d'éviter un bombardement. Si en 1939/1940 le 1er Regiment d'Artillerie est revenu dans ses locaux historiques de la lointaine époque revolutionnaire à la date du cliché, l'armée française est sur le point de s'éffondrer.

 1947: La libération est passée

quartier Bonaparte 1947

En 1947 on devine un peu encore les croix rouges sur les toits. Le sort militaire de la caserne à cette époque m'est inconnu mais sur un terrain militaire annexe un camp de prisonnier Allemand y a été implanté (ci dessous)

ex camp de prisonnier 84 auxonne 1947

Ci-dessus: le camp de prisonniers 84, à cette époque il est fermé et disparaitra rapidement. De nos jours une aire technique du régiment y est implantée (et si vous passez dans le coin vous appercevrez de la route un vieux blindé dont j'ignore le type mais chut c'est un secret)

La tour du Signe (ou du Cygne)

Cette tour est l'une des deux directement imbriquées dans le quartier Bonaparte. Dans cette Tour, y fut créé un club des officier, nommé club de la Calotte (de la forme de la tour). Ce club avait une constitution et ce fut Bonaparte qui fut chargé de la rédiger, ce club était "formé par les officiers de chaque régiment ayant un grade en dessous de celui de capitaine"

en 1924:

tour du signe 1924

 

Si, de nos jours la dite tour existe toujours, vous la trouverez si vous passez dans le coin encastrée entre les deux quartiers militaires, un parking et un complexe sportif. Mais la cliché de 1924 résume parfaitement la situation de l'endroit aux époques Napoléoniennes, une tour dans les remparts face à la nature

Voir par ici la carte:

tour du signe carte

Emplacement signalé en vert fluo et dans une vue plus large vous devinez même les fortifications de Vauban (en dessous)

tour du signe fortif

Tant que nous parlons fortifications, les rempart ont disparuts depuis bien longtemps en grande partie, le tracé de la fosse extérieure est visible de nos jours pour un oeil très exercé et abrite un ruisseau.

en 1947:

tour du signe 1947

en 1960 (cadeau bonus)

tour du signe 1960

en bas la tour du Signe, en haut la magnifique Tour Royale, Contrairement aux apparences la tour Royale quand à elle n'a jamais fait partie de la zone militaire

Les chambres de Bonaparte

En 1788, Bonaparte n'a pas marqué les esprits par sa présence, il faut dire qu'entre ses multiples absences (les mauvaises langues l'ont appelé le "Lieutenant Permissionnaire") et son faible grade, il n'était qu'un simple lieutenant en apprentissage. Bonaparte était affecté au régiment depuis 1785 et il arrive a Auxonne avec celui ci en 1788 et on manquait de place pour loger tout le monde, S'il fut prouvé que des officier furent logés en ville, l'officier Corse ne fut pas de ceux ci

Cette rue assez Ancienne à la particularité de quasiment réunir sur quelques dizaines de mètres uniquement des batiments qui ont été contemporains du jeune Lieutenant, le numéro 1 fut par exemple construit en 1695

Au numéro 5 il semblait rendre visite à des jeune filles "peu farouches", au numéro 7 le traiteur Dumont, chez qui il venait prendre ses repas et plus loin à l'Arsenal Vauban.

la rue Vauban de 1924

rue Vauban

Résumons:

Au numéro 5: il semblerait que Bonaparte rendait des visites courtoises à deux jeunes filles.

Au numéro 6: Ici habitait le professeur Lombard dans un hotel particulier, Bonaparte y avait un cabinet ou se retirer. De nos jours une plaque se trouve sous les fenètres de la dite pièce, il sagit d'un lycée qui auparavent nommé lycée Bonparte, il fut débaptisé depuis.

Au numéro 7: Ici se trouvait le traiteur Dumont chez qui il se fit souvet remarquer pour ses retards aux heures des repas

L'Arsenal Vauban: Aujourd'hui devenu une annexe du Lycée Prieur, à l'époque on y stockait les canons. Napoléon y vint visiter le directeur.

Le même endroit en 1960

rue Vauban 1960

Et comme il y a toujours un "mais"...

... Selon d'autre source la dame Dumont habitait bien le 5 et Bonaparte y venait juste manger mais il occupait un cabinet retiré au numéro 7 chez le Professeur Lombart.... A suivre...

Le chêne Napoléon.

Là on vire dans le folklore... franchement le chêne ou tartempion aimait se reposer j'ai toujours eus un doute surtout quand l'arbre semble avoir disparut en cours de route dans les année 1960. Enfin bref admettons.

Bonaparte c'est une certitude aimait les longues promenades autour d'Auxonne, en grand marcheur il lui est arrivé en compagnie de son frère cadet d'aller jusqu'à Dole à une quinzaine de kilomètres de là (et pas que avec du plat) et faire l'aller retour dans la matinée.

Selon la légende il aurait aimé venir méditer au pied de cet arbre.

chene napoleon 1940

Le voilà en 1940 au bout de la flèche car c'est un peu compliqué de le voir.

chene napoleon

En 1960, il est déjà plus net. De nos jours il existe encore.... bon sur les photos aériennes depuis la fin des année 1960 on ne le voit plus et l'actuel semble bien plus petit mais... ;)

Chateaux des Maillys

Dans ce château il rendait de régulière visites à Mme de Brebis (ici en 1968)

chateau les maillys 1968

 

La statue du Lieutenant:

C'est bien après le règne de l'Empereur et même après sa mort qu'il fut décidé d'ériger une statue. Déjà durant le règne en 1806 il fut décidé d'ériger à l'entrée de la ville dans l'axe du Pont de France, un arc de Triomphe. Mais aucun travaux ne commença. le retour des Bourbons sur le trône de France fit capoter le projet définitivement.

Quand après 1830 une comission se format à Dijon pour ériger une Statue, la ville d'Auxonne s'y joignit à la condition qu'elle soit érigée à Auxonne, seul lieu légitime du département. Finalement le projet Dijonnais tombâ à l'eau.

A la suite des mésaventures Politiques de la France, le 15 mai 1853, le conseil municipal adopta la résolution d'ériger la fameuse statue sur la Place d'arme, face à la Mairie. Même s'il fut question en 1870, à la chute de Napoléon III, de la fondre pour faire des canons, elle resta en place

En 1924 (elle n'a que 68 ans mine de rien)

statue Napoléon Auxonne 1924

 

En 1947

statue Napoléon Auxonne 1947

 

En 1960

statue Napoléon Auxonne 1960

 

De nos jours ;)

napoleon-1_m

18 juin 2014

Vendredi 20 juin 2014: 3 ans

En cette veille de fête de la musique je vous salue...

Le blog à trois ans:

A vrai dire j'avais cru que c'était le mois dernier, sans un message sur la page Facebook du blog je n'y aurais pas fait attention. Le blog continuera "ad vitam aeternam", pourtant il va devoir changer pour continuer. Voilà plusieurs mois que je n'ai pas pêché de nouvelles informations sur les avions de l'IGN, je vais donc réflechir à lui donner un nouvel envol, le tout en restant en rapport avec son sujet.

B-17 1984 Creil 001

Celà va sans doute se dérouler en plusieurs étapes, la première sera de terminer les fiches des HD-34 et consors, la seconde de simplifier les catégories, sans doute trois ou quatre au final, la principale traitant des avions de l'IGN et du Service des Activités Aériennes, une seconde sur la grande histoire du B-17, déjà en place mais qui mérite approfondissement, peut être une autre sur la France et la seconde guerre mondiale éventuellement un dernière sur le patrimoine, je reste ouvert aux idées donc n'hésitez pas à me contacter.

B17 CREIL 002 001

Depuis ce jour de juin 2011 le blog à grandit et a pris son envol, ma fierté restera de lui avoir fait trouver son public sans la moindre promotion, aujourd'hui il compte environ une quarantaine de visiteurs par jour, on est bien loin d'autres sites sur l'aviation mais pour un blog si spécialisé. Il compte 256 visiteurs fidèles et réguliers et 6 chanceux inscrits à la newsletter qui recoivent chaque mise à jour du blog par mail. la page Facebook compte 211 amoureux.

Quand je regarde les statistiques, je ne suis pas peux fier de voir celà:

pays

Eh oui il est devenu international mais pour autant il n'aura sans doute jamais de version en langue anglaise, pour des raisons techniques principalement.

Restez donc fidèles au poste car l'aventure n'est pas terminée ;)

Contributeurs:

Qui dit anniversaire dit contributeurs car sans eux, ce blog ne serait pas ce qu'il est devenu, je les remercies tous d'avoir partagé leurs souvenirs. Certains sont connus, d'autre ont voulu rester discrets, mais connus ou non ils ont tous une part égale dans ce succès.

Dernier contributeur, Patrick Arno de Forteresse Toujours Volante qui partage avec nous une photo de la belle durant ses années de guerre.

the PinkLady in WWII

 

Les documents photos sont tellement rare sur cette période que cette magnifique maquette vous donne l'exemple parfait de son petit minois durant les années de conflit

Nouvelle déco!

J'ai tout refait à neuf, je ne vous dirai pas que je l'ai fait pour l'anniversaire du blog ce serait à moitié faux, je l'ai aussi fait car j'avais le vert qui me sortait par les oreilles mais une fois tout refait je me rend compte que deux ou trois autres babioles me plaisent pas donc celà devrait évoluer encore.

Mise à jour de fiches

Les fiches ont été mises à jour de manière mineure là où celà sera le plus visible c'est ici

Forteresse Toujours Volante

L'association me prie de lancer un appel auprès de vous, ils sont à la recherche d'insignes Loockheed-Vega de manche pour la "Pink Lady" ces choses là se construisent neuves de nos jours donc si une âme généreuse passe par ici, n'hésitez pas à les contacter ;) 

Le modèle en image:

cp

Il leur en faux deux dans le modèle situé à droite. Mais si vous avez autre chose (pièces ou connaissances aéronautiques) contactez les, je pense qu'on ne vous chassera jamais à coup de fusil ;)

Petit rappel

The Mighty Eighth Official Teaser #1 (2014) - War Movie HD

N'oubliez pas la future mini série de Spielberg, hélas à vu de nez je pense que l'on sera légèrement en dehors des clous niveau historique. Le Trailer dit "1942" eh bien déjà les B-17 ne portaient pas ces couleur là en 1942 pire encore ils n'ont jamais frappé cette cible là en 1942, la scène de la colision en vol me semble un peu surréaliste mais l'histoire de cette unité n'est pas celle que je connais le mieux. Wait and see....

Posté par F3V1 à 12:23 - Commentaires [0]


12 juin 2014

Vendredi (12 + 24 heures) Juin 2014

Bonjour les chats noirs!

Oui, bon vous aurez compris j'ai pas mis le 13 si jamais il y a des superstitieux dans le coin. Cette semaine je vais faire une mise à jour un peu plus légère que les semaines passées.

La Demoiselle de Creil qui loupa le débarquement de quelques jours

$(KGrHqN,!hcE1hm)HF8yBNlwr5FPcg~~_1

Eh oui, F-BGSH à quelques jours pret à loupé le débarquement, on pourrait presque dire que c'est ce qui l'a sauvée. Bon, vu comme je voix à quel point vous avez révisés vos fiches allez donc voir par ici

A noter que je vais sans doute mettre à jour sa fiche, j'ai recu une ou deux infos il me faudra juste le temps de traduire et trier tout ça ;)

la foire fouille mode d'emploi:

je me suis dit que vous aimeriez peut être savoir comment on fait une trouvaille...

On commence par une photo de base d'une mission IGN, ici si je me souviens bien une mission IGN de 1963.

découverte1

 

Alors à première vue l'utilisateur occasionnel va peut être remarquer les anciens box individuels d'origine Allemande (cerclé de rouge ci-dessous)

 

découverte2

 

Ma nature curieuse et moi va plutôt remarquer un détail sur le coté (au bout de la flèche)

découverte3

 

Bingo!, ici c'était une mission photo sur Creil, l'une des trois seules qui immortalisera les B-17 de l'IGN à la maison ( de mémoire 1953, 1955 et 1963)

découverte4

 

Mais dans 80% des cas on fait des trouvailles là où on sait qu'il y en a à faire, pour le reste c'est plus du coup de chance.

La base d'une carte

Pour toute carte il faut des photos aériennes, l'altitude de l'avion et la résolution de l'appareil photo feront l'échelle de la carte. La reconnaissance aérienne était sur le même principe, on faisait des photos que l'on pouvait ajouter les unes aux autres et faire tout un paysage. A l'IGN en plus de cette manoeuvre (pour vulgariser bien entendu) on posait une sorte de feuille de calque par dessus et on créait ainsi un début de carte.

Pour l'exemple pratique je me suis un peu amusé (même si je suis loin d'être un pro dans la discipline, comprennez que les raccords sont un peu juste)

sainte mère eglise1

 

sainte mère eglise2

Ci-dessus: deux vues de Sainte Mère Eglise. Le tout date du 6 juin 1944. Malgré toute ma bonne volonté je n'ai pas réussis à les lier entre elles.

utah beach 2 juin 1944

Ci-dessus: le 2 juin 1944 Utah Beach à la Madeleine. Alors la réolution est pas géniale mais j'ai eus beau regarder longuement les clichés j'ai pas vu de traces d'obsacles mais je peux m'être trompé

omaha beach 6 juin 1944

Ci-dessus: Omaha Beach le 6 juin 1944 Ici on devine les obstacles à certains endroits mais la marrée est haute donc on est en fin de matinée / début d'après midi

Un petit Bonus

Pour le fun quelques vues obliques du port d'arromanches, aucune date pour les premières, fin juin 1944 pour la seconde

arromanches

NCAP-000-000-176-810

 

A noter que si les brises lames ont été laissés sur place (vous comprendrez que c'est facile à couler mais plus dur à renflouer) les pontons "Whales" seront remis en service comme ponts routiers

exemple pratique: 

pont whales

situé à Saint-Denis-de-Méré dans le Calvados. Je tacherai de vous trouver d'autres exemples, au total 280 pontons furent recupéré mais en 1947 on en devine encore quelques uns à Arromanches

Posté par F3V1 à 22:48 - Commentaires [0]
03 juin 2014

Vendredi 6 juin 2014

Les sanglots longs des violons...

J'ai choisis de ne pas faire de spéciale débarquement. Pourtant j'aurais très bien pus le faire, les visites ces jours ci se concentrant sur les pages et articles dédiés à ce sujet. Et pourtant vu le tapage médiatique sur le sujet ces jours ci je vous propose de décompresser un peu.

Quelques vues de la bataille de normandie

manoir de brécourt

Ci-dessus: le manoir de Brécourt en 1947, lieu de la célèbre attaque de la Easy Company à un contre trois

caen 1947

Ci-dessus: la Bataille de Caen, beaucoup de choses furent dites sur le sujet, les médias parlent d'une ville réduite en miettes, coté américain on parle de l'incompétence de certains généraux Anglais. En fait les destructions sur Caen furent très localisées au centre ville et les anglais ont eus le malheur de recevoir la fine fleur des Panzer Divisions Allemande (car oui, le chemin le plus court pour aller du Pas-de-Calais à la Normandie vous tomberez à coup sur à Caen) encore en 1947 dans la campagne environnante on trouve facilement des épaves de Panzer et des Pak 88 dans les vergers. Pour avoir beaucoup parcourus la Normandie de 1947 le secteur de Caen est étonnament figé "dans son jus"

carentan 1947

Ci-dessus: la Bataille de Carentan dernier fait d'arme des divisions aéroportées américaines en Normandie

le menil patry 1947

Ci-dessus: le Menil-Patry lieu d'une bataille perdue par les forces Canadiennes le 11 juin 1944. Celles ci tombent sur la 12eme Panzerdivision qui détruit 51 chars alliés. A cette date Caen ne tombera pas rapidement, en 1947 de nombreuses épaves sont toujours dans le bocage.

ouistreham

Ci-dessus: Ouistreham en 1945 et le fossé anti-char

omaha1

Ci-dessus: l'une des sorties d'Omaha Beach en 1947

aunay sur odon

Ci-dessus: Aunay sur Odon, totalement détruite par deux bombardements stratégiques, tuant une trentaine d'habitants

Inventaire des Destructions

Qui dit débarquement dit libération et justement une fois les forces Nazies hors de France la première mission de l'IGN après guerre fut de donner une idée des destructions et donc des réparations à venir

A voir par ici dans une nouvelle rubrique

Débarquement...

J'ai tout de même deux ou trois choses à vous signaler...

omaha 1947

 

Ci-dessus: Omaha en 1947

Page 1

 

Ci-dessus: approximativement le même secteur le 6 juin 1944

longues sur mer 1947

Ci-dessus: la batterie de Longues sur mer en 1947

Le retrait de la France de l'OTAN en 1966: aussi une affaire de business?

C'est la reflexion que je me suis fait en voulant vous préparer un sujet sur les bases de l'OTAN en France. Quand on observe un peu les 3/4 des bases aériennes de l'USAF ont été reprises par l'armée de l'Air donc, une fois de plus je n'aurai rien à vous montrer. Mais le retrait de la France de l'OTAN (en dehors des considérations politiques) à été une belle affaire pour l'armée de l'air qui récupère à moindres frais des bases aériennes bien souvent refaites à neuf à peine dix ans auparavent. Je ne suis pas un adepte de la théorie du complot et encore moins avec des arrières pensées politiques mais sur ce coup là c'est quand même étrange!

La 6eme Flotte de l'US Navy

Voilà encore une chose que l'on sait peu, mais entre les années 1950 et 1967 la 6eme flotte américaine prennait ses quartiers de repos dans la rade de Villefranche sur mer. N'y voyez pas des installations spectaculaires, sur ce coup là il n'y avait rien à récupérer à moindre frais. Par exemple, les hotesses des bars sur port ont du s'en mordre les doigts ;-)

1954:

6eflotteus villefranche sur mer 1954

 

1964:

6eflotteus villefranche sur mer 1964

6eflotteus villefranche sur mer 1964b

 

1965:

6eflotteus villefranche sur mer 1965

6eflotteus villefranche sur mer 1965b

 

6eflotteus villefranche sur mer 1965c

 

Et en parcourant le secteur je vous ai trouvé une petite babiole en 1945 à Nice:

nice 07 1945

Un B-17 (sans doute un CB-17 ou VB-17 de transport) un B-25 (CB-25 de transport) quelques C-47 et autres joyeusetés

Avant le débarquement il y eut la bataille de France...

Le syndrome est bien connut en France on commémore que les victoires jamais les défaites (aux Etats Unis on commémore le "Custer Last Stand") défaite cuisante du general Custer face aux indiens. Avant le débarquement il y eut la défaite de la Bataille de France. Le Géoportail montre des clichés de 1940 tous allant de janvier à juin 1940 à une époque ou au bout de six mois de confrontation statique face aux forces allemandes, l'Etat Major Français s'est subitement rendu compte que les cartes en sa possession dataient pour certaines de 1922!. J'ai beaucoup observé ces clichés et je dois vous avouer que sans aucune mauvaise fois, la présence de l'Armée de l'Air n'est pas si évidente que ça. A vrai dire bien souvent, là ou l'on cantonne traditionellement différentes unités on y trouve assez souvent pas la moindre trace de présence. Ainsi dans le nord de la France (photographié en général en janvier 1940) beaucoup d'aérodromes sont déserts et pourtant les affectations de l'Armée de l'air sont connues.

Azelot (1938): Quelques hors-sujet pour commencer mais il vous donne l'idée du coup d'oeil qu'il faut avoir pour trouver quelque chose

azelot22-04-1938

 

Le Bourget (1933): l'Armée de l'Air vient d'être créée et est comme à la parade sur un terrain bien connut

 

le bourget 1933

 

Strasbourg (1938): L'aviation est bien présente en Alsace, non loin de l'ogre Allemand par exemple je dirais que c'est des Dewoitine D.510 pas vous?

 

strasbourg1938

 

Mourmelon le Grand (3 août 1938): des biplans?

 

mourmelonleg03-08-1938

 

Saint Quentin (1939): le calme plat...

 

saint quentin 1939

 

Beauvais-Tillé (1939): calme plat (bis)

beauvais tillé 23-05-1939

 

Montdidier (1939): Calme plat (ter)

montdidier 23-05-1939

Montbéliard (1940): Des installations mais aucun avion

montbéliard1940

 

Cambrai (janvier 1940): des camions des tranchées mais aucun avion

cambrai 11-01-1940

 

Charleville-Mézières (janvier 1940): Le terrain ne semble pas aménagé pour recevoir une unité combatante (absence de D.C.A.)

charlevillem12-01-1940

 

Le Quesnoy Vertain (janvier 1940): les avions sont trahis par la neige

le quesnoy vertain 11-01-1940

 

Beauvais-Tillé (23 mai 1940): il y a quelques avions alignés, je vous laisse les retrouver ;)

 

beauvais tillé 23-05-1939

 

Montdidier (23 mai 1940): personne?

 

montdidier 23-05-1939

 

Dole-Tavaux (3 juin 1940) en pleine débacle on se replie un peu plus au sud, 11 jours plus tard l'Armée Allemande prend la ville

dole-tavaux 03-06-1940

 

Chalon sur Saone (6 juin 1940): le terrain semble camouflé, beaucoup d'avions sont présents, quelques uns y seront abandonnés lors de la débacle

chalon sur saone 06-06-1940

Identification SVP

Je lance le message ici en parallèle aux Aéroforums j'aimerais bien identifier ce biplan à damiers vu au Bourget en 1933

le bourget 1933d

 

La déco à changé!

Mais pas en profondeur, le vert caca d'oie me plait toujours, un clin d'oeil a des amis vétérans américains d'un coté et la mention traditionnelle au site de notre patron vénéré P.B. d'ailleurs je ne touche aucune bouteille de gipoulou pour chaque personne arrivant aux Aéroforums et venant d'ici et c'est un mini scandale! ;-)

des questions?

On m'a demandé si le blog était partenaire du site de l'IGN. Eh bien non du tout et celà ne risquera pas d'arriver, non pas que je ne veuille pas mais je doute sincèrement qu'un site officiel du gouvernement ne "s'encanaille" avec le blog présent (pourtant il y a des relations officieuses en toute amitiée)

On m'a demandé aussi ou en était la version anglaise du blog, eh bien elle en est nulle part google translator c'est pas pour les chiens! ;-)

Les fiches n'avancent pas? eh bien pas en ce moment car comme dit si bien un collègue "en secouant un peu trop fort le cocotier on fini par prendre une noix de coco sur la tête" en gros j'ai pas spécialement d'infos toutes neuves ;-)

Carton rouge!

J'avais oublié de vous dire le fond de mes pensées sur les noms de baptèmes des B-17 en état de vol. Eh bien comme disait Jean Gabin "je sais, je sais... et puis finalement je ne sais rien". Oui, c'est le proprio qui décide des marquages sur "son" B-17 mais pour moi de tous les B-17 survivants environ 75% d'entre eux sont fades et totalement dénoués d'interet, entre les noms fictifs, l'autocirage de pompe (dans le cas de deux B-17 nommés en raison de leur port d'attache) et pourtant des B-17 historiques il n'en manque pas.

Pour moi en dehors de mon chouchou "Thunderbird", "Nine O nine" et a la limite "Memphis Belle" (du film) eh bien comme le dit Gilles Verdès "j'ai mal à mon B-17" parceque les couleurs fantaisistes c'est un peu comme si on me servait un Mac Do en me disant que c'est de la Blanquette, c'est limite de la tromperie sur la marchandise. Qu'on ne me dise jamais que ces avions fantaisistes participent au devoir de mémoire car c'est limite de l'Alzheimer ce devoir de mémoire là.

sans rancune aucune, 

Ced.

Posté par F3V1 à 18:36 - Commentaires [0]
30 mai 2014

Destructions dans les 25 plus grandes villes de France

Premier sujet de cette nouvelle rubrique sera un peu plus général, j'ai choisis les 20 plus grande, avec le temps j'irai un peu plus loin. La légende dit que toutes les villes de France furent la cible des bombes alliées. 

Paris

A proprement parler Paris fut relativement épargnée par les destructions massives, en Août 1944 juste après la libération la Luftwaffe attaque la ville et lui impose ses dernières destructions de la villes

Plus grosse destruction du conflit la halle aux vins, touchées par une bombe incendiaire les vapeur d'alcool s'enflamment instantanément. De nos jours sur place s'élève l'Université de Jussieux (photo IGN 1945)

halle aux vins paris 1945

 

Marseille

La destruction du Vieux Port de Marseille est un fait marquant du conflit. La partie la plus visible de cette destruction méthodique est dans le secteur du Quai Vaudoyer (photo IGN 1950)

vieux port marseille 1950

marseille

Ci-dessus: bombardement du port de marseille (USAF)

 

Lyon

En 1943 un bombardement allié occasionne de grosse destructions dans le quartier de la Mouche à Lyon, on dénombre hélas un milier de mort, l'aérodrome de Bron est attaqué à plusieurs reprises

(photos IGN 1945)

quartier mouche lyon 1945

 

Ci-dessus: le secteur immédiat de la gare de la Mouche

quartier mouche lyon 1945b

Ci-dessus: destructions plus au sud de la gare

Avant de faire un replis les forces allemandes détruisent tous les ponts sur le Rhone (photo IGN 1945)

pont lyon 1945

 

Destructions sur l'aéroport de Lyon-Bron (photo IGN 1945)

lyon bron 1945

Bombardement de Lyon Bron en mai 1944 (USAF)

lyon bron

Nice

Le quartier Saint Roch et sa gare de triage furent visés en 1944 on compte des destructions dans le secteur immédiat et encore une fois des victimes civiles (photo IGN 1947)

nice 1945 saint roch

 

Le bombardement de mai 1944 (USAF)

 

nice mai 1944

Strasbourg:

Bombardée à plusieurs reprises les destructions semblent plutôt regroupées le long de Rhin. Avant guerre rares étaient les ponts traversant le rhin, après guerre ils n'y en a plus aucun debout, quelques ponts provisoires font la traversée de nombreux. Des amis Alsaciens m'ont même témoigné avoir vus des ponts provisoires de bateaux sur le Rhin de "nombreuses années après guerre". La gare de triage est elle aussi visée par la 8eme Air Force

(rive allemande du Rhin, photo IGN 1945)

strasbourg 1945

 

Gare de triage en 1950 (photo IGN)

Strasbourg 1950

Bombardement de la gare de triage (USAF)

strasbourg 1944

 

Montpellier:

La ville est la cible des bombardements alliés le 27 mai 1944, l'aérodrome de Montpellier-Fréjorgues est détruit, il faudra plusieurs dizaines d'années pour le remettre en bon état de marche (photo IGN 1946)

montpellier 1945

 

Bombardement de l'aérodrome (USAF 1944)

montpellier 1944

Le 5 juillet 1944, c'est la gare de triage qui reçoit la visite des avions alliés, cette fois ci les destructions sont importantes y compris sur les batiments civils du quartier de Richemont (photo IGN 27 mai 1945)

montpellier 1945b

Bordeaux:

La base de sous marins sera la cible principale des bombardements. Au total plus de 250 personnes y laissèrent la vie. En 1950 les impact dans le secteur du port ont laissé des traces (photo IGN 1950)

bordeaux 1950

 

Bombardement de la base sous marine (USAF 1944)

 

bordeaux 1944

Le 15 juin 1944 les alliés bombardent l'aéroport de Mérignac les dégats sont importants

bordeaux 1947

 

Le 19 juin le bombardement américain est un échec plusieurs villages de la périphérie sont touchés

Lille:

La ville fut à de très nombreuses reprises victime des bombardements alliés de 1941 à 1944 (photos IGN 1948)

lilles-helemmes 1947

lilles-helemmes 1947b

 

Bombardement d'Helemmes (atelier SNCF, photo USAF)

 

lille

 

Les destructions et victimes civiles sont assez importantes, en particulier dans les secteurs de Helemmes et Fives 

Rennes:

La gare de triage dans le sud de la ville est visée plusieurs fois les victimes sont nombreuses (plus de 300 morts sans doute) et en 1947 on devine encore les destructions dans le secteur (photo IGN 1947)

rennes 1947

 

Résultats du bombardement de 1944 (USAF)

 

rennes 1944

 

Reims:

Fortement éprouvée durant le premier conflit mondial, lors de la seconde guerre la ville est relativement épargnée par les destructions. Une attaque aura lieu sur la gare de triage, il semblerait que des pertes civiles (chiffre inconnu) soient à signaler.

reims 1947

 

Résultats du bombardement sur la gare de triage (USAF 1944)

reims my 1944

 

L'aérodrome de Reims-Champagne est egalement attaqué

reims chapagne

Le Havre:

Durant la seconde guerre mondiale, le Havre subit pas moins de 132 bombardements par les alliés sans compter les sabotages lors du départ des forces allemandes. A la fin de la guerre 12500 immeubles ont été détruits et 4000 civils y ont perdu la vie

le havre 1947

 

bombardement du Havre en particulier du U-Bunker qui sera finalement (le seul) détruit par une bombe Tallboy d'un Lancaster de la RAF (USAF)

le havre

 

Saint Etienne:

En mai 1944 la ville subit un bombardement sur sa gare de triage, on compte plus de 900 morts dans la population civile. (photo IGN de 1942)

st etienne 1942

 

Toulon:

La ville est bombardée à de nombreuses reprises, si des habitations furent touchée le secteur du port est dévasté suite aux bombardement mais également toujours encombré par les épaves de navires suite au sabordage de la flotte française en 1942

toulon 1947

 

résultat du bombardement de la base navale de toulon (USAF)

toulon

Grenoble:

La ville est attaquée le 26 mai 1944, l'US Air Force à pour cible un pont ferroviaire et la gare de triage, le pont n'est pas touché par les bombes et la gare de triage ne subit que de faibles dégats. On compte une quarantaine de victimes civiles et des dommages aux habitations civiles (photo IGN 1947)

grenoble 1947

 

Bombardement de grenoble (USAF)

grenoble

 

Dijon:

La ville fut la cible de plusieurs bombardement, alliés comme Allemands, la cible principale fut le terrain de Longvic, sa position légèrement excentrée limitera les destructions même si quelques fois on dénombrera des victimes civiles lors d'attaque ratées (bombardement de la gare de triage de Perrigny). La gare de Dijon en plein centre-ville sera détruite par un bombardement et reconstruite plus tard après la guerre (photos IGN 1940/1953)

gare dijon 1940

gare dijon 1953

 

bombardement de l'aérodrome de Dijon-Longvic (USAF)

dijon

 

Angers:

La ville est épargnée par les bombardements une attaque de la Royal Air Force en mai 1944 détruit la plupart des locomotives présentes en gare de triage, cette dernière est rapidement remise en service mais le quartier est durement touché, on compte une centaine de morts, malgré l'ordre d'évacuation du quartier ordonné par le Préfet.

angers 1948

 

Bombardementde la gare de triage (USAF)

angers

 

Villeurbanne:

Lors de l'attaque de grande ampleur dans le cadre du "Transportation Plan", le 26 mai 1944 la gare de Vaise est visée en simultanée de celle de Perrache, elle est également detruite mais le bilan humain est très lourd on compte plus de 700 morts dans le secteur (photo IGN 1945)

villeurbanne 1945

 

Résultat du bombardement de la gare de Vaise (USAF)

lyon vaise

 

Nîmes:

Le 27 mai 1944, la ville est frappée par un bombardement Américain, la cible est la gare de marchandise. Des bombes tomberont dans le périmètres de la cible mais inexplicablement des bombes tomberont non loin des arènes à plusieurs centaines de mètres, jusque sur la caserne des pompiers. On compte 200 morts dans la population civile. (photos IGN 27 mai 1945)

nimes 1945

nimes 1945b

nimes 1945d

nimes 1945e

nimes 1945f

Le Mans:

Entre mars et mai 1944 la ville est frappée 5 fois, il y eut des dommages civils et environ une centaine de morts (photo IGN 1949)

le mans 1949

 

bombardement du 4 juilet 1943 sur l'usine Gnôme & Rhône 

le mans

Clermont-Ferrand:

La cible des bombardements sera l'usine Michelin. Selon les sources le bilan varie mais on peux parler d'une centaine de morts au total environ. L'usine est ceinturée de maison ouvrières (photo IGN 1946)

clermont ferrand 1946

 

Bombardement de Clermont Ferrand (USAF)

clermont ferrand

Aix en Provence:

La ville est relativement épargnée par les bombardements (photo IGN 1947)

aix en provence 1947

Brest:

Connue pour sa base sous marine la ville est une cible régulière des avions alliés selon la superficie de la ville à l'époque on estime qu'elle fut détruite à 80% ce qui reviendrait à 40% de se superficie de nos jours

brest 1946

brest 1946b

brest 1946c

brest 1946d

brest 1946e

brest 1946f

 

Bombardement de brest (USAF)

 

brest

Posté par F3V1 à 14:58 - - Commentaires [0]
29 mai 2014

Vendredi 30 mai 2014

Bonjour à tous,

Je me permet une petite séance d'auto-congratulation :)

Cette semaine encore, le nombre de visite m'impressionnent si je regarde le nombre de visites en comparant d'une année sur l'autre la moyenne de visites journalière est passé d'une vingtaine en mai 2013 à une cinquantaine en mai 2014. Je n'ai jamais compris cette poussée alors que le blog avait sa moyenne de croisière mai il semble avoir un noyau dur de fidèles adeptes de ma secte :)

Joyeux anniversaire!

Bon ben... j'ai deux semaines de retard mais le blog à déjà trois ans... que de chemin parcouru! encore merci du succès que vous lui avez donné, au départ tout n'était qu'un petit bricolage de rien du tout

Bref, j'arrêtes de "m'autogratouiller le ventre" passons aux choses sérieuses...

Pour fêter ça c'est moi qui vous fait un cadeau, comme on dit dans Kaamelott "on en a gros!"

Ne croyez jamais les bétises que je vous dis!

Dans la semaine je disais sur la page Facebook, que l'IGN ne photographiait jamais les bases de l'Armée française que ce soit en 1947 ou en 2014... jamais est un bien grand mot quand même...

Ne jamais dire jamais!, aller hop en route!

Acte 1: Des U-Bunker et même des U-Boats!

Bon je vais vous avouer qu'en dehors des avions j'ai une grande passion pour les sous marins en général, là j'avoue que je vais déterrer quelques vieilleries mais avec de nouvelles infos. Mais c'est quoi donc qu'un U-Bunker? un abris en béton pour U-Boats de la seconde guerre mondiale

Ci-dessous: le moins connu des U-Bunker, celui de Bordeaux

bordeaux

 

Ci-dessous: celui de la Pallice

la pallice

 

Ci-dessous: celui de Lorient

lorient

 

Ci-dessous: celui de Saint Nazaire

saint nazaire 1945

 

Bon... dans les fonds de l'IGN il en manque un, celui de Brest, tout simplement car les "pompons rouge" s'en servent encore depuis la seconde guerre mondiale. On va donc remercier le grand frère du Géoportail, Google Earth de nous offrir ce cliché de 1943 avec en prime dans le cercle rouge un U-Boat remorqué sans doute vers la sortie du port.

Brest 1943

Ci-dessous (pour le fun) le Kilian Bunker de Kiel

kilian bunker Kiel 1943

 

Ci-dessous: Vu en 1959 à Lorient peut être le "Roland Morrillot" ex-U-2518 de type XXI

sous marins de classe daphné2 1959

 

Ci-dessous: Vu en 1966, toujours à Lorient un sous marins de classe Narval

sous marins de classe narval lorient 1966

 

En fouinant à Toulon en 1947, je crois que le Lafayette à légèrement dérivé en zone civile ;)

pa lafayette toulon 1947Acte 2: l'Alsace l'autre pays de mon coeur!

Ci-dessous: vu à Strasbourg-Entzheim en 1958, sans doute reconnaissez vous cette si particulière silhouette?

Strasbourg entzheim 1958

 

Ci-dessous: A Strasbourg-Entzheim en 1963, une belle brochette de RF-84 Thunderjet

 

Strasbourg entzheim 1963

 

Ci-dessous: La même année, au même endroit deux F-84 Thunderjet

Strasbourg entzheim 1963b

 

Ci-dessous: En 1967 au même endroit, toujours des F-84 avec.... qui vous savez ;)

Strasbourg entzheim 1967

 

Ci-dessous: en 1967 les Mirage III ont débarqué, on vole Français désormais, non mais!

Strasbourg entzheim 1967b

 

Ci-dessous: Les même en 1967

Strasbourg entzheim 1967c

 

Ci-dessous: Rebelotte ;)

Strasbourg entzheim 1967d

 

Ci-dessous: Le parc à ferraille en 1975 Mirage III, X et RF-84F Thunderjet

Strasbourg entzheim 1975

 

Ci-dessous: Une série de Mirage III en 1975

Strasbourg entzheim 1975b

 

Ci-dessous: Tanguy et Laverdure vont décoller en 1982

Strasbourg entzheim 1982

 

Ci-dessous: A Colmar-Houssen en juin 1945 une belle tripotée d'avions mais impossible de les identifier formellement, sans doute vu la taille il y a des Thunderbolt

 

colmar houssen 061945

 

Acte 3: Les sentiers de la mémoire

 

Ci-dessous: J'esperais trouver la ligne Siegfried et faire un peu d'humour dessous (On ira pendre notre linge...) je suis finalement tombé sur le camp de la Gestapo de Neue Bremm en 1954 au dessus le camp des hommes en bas le camp des femmes. Passèrent par ici environ 20000 résistants, ceci n'était pas un camps d'extermination ou de concentration mais un camp de torture ou sur quelques jours on leur faisait subir les pires tortures avant de les expédier vers Dachau. Environ 200 résistants y laissèrent la vie. Saluons certains Allemands qui de nos jours ont construit un Novotel sur le camps des femmes, je ne suis pas anti allemand mais personnellement je trouve celà....... je vous passerai le mot. 

Neue Bremm 1954

 

 

Ci-dessous: L'hotel Terminus de Lyon-Perrache après guerre, ancien Quartier Général de la Gestapo, ici à officié le tristement célèbre chef du Bureau IV: Klaus Barbie. Entre ses murs furent torturés de nombreux résistants dont Monsieur Jean Moulin. La rumeur veux que de nos jours cet hotel soit toujours hanté par les malheureux qui y passèrent et "qui sont morts dans les caves sans avoir parlé" (André Malraux) (L'hotel a changé de nom, je ne citerai pas le nouveau nom par respect envers ses propriétaires actuels)

siège gestapo lyon perrache

 

Acte 4: La grande Brocante de l'Armée de l'Air de 1947

Ci-dessous: Trois Handley Page Halifax, un De Havilland Mosquito (avec radar d'aile)

rochefort 1947

 

Ci-dessous: De gauche à droite: un P-47 Thunderbolt, un F-5 Lightning, un Handley Page Halifax, des Spitfire Mk IX, des Mosquito et peut être un Hurricane

rochefort 1947b

 

Ci-dessous: Des Mosquito, trois Spitfire et deux Hurricane (a vous de les retrouver)

rochefort 1947c

 

Ci-dessous: un petit Cadeau juste pour mon ami Phillipe Osché deux Spitfires 

spit et hurricane

Voilà qui est déjà pas mal du tout, prochaine mise à jour pour vendredi prochain si tout va bien ;)

 

Posté par F3V1 à 19:15 - Commentaires [3]
21 mai 2014

Vendredi 23 mai 2014

Cette semaine nous parlerons de Paquebot... non c'est pas une blague mais on va quand pas ramolir notre culture générale non?

Le Paris et le Normandie

paris et normandie 1939

Ci dessus, nous sommes dans le Port du Havre en 1939, suite à un incendie dans la boulangerie du Navire l'eau accumulée à son bord le fait chavirer, en cale sèche et en cours de carénage, le Normandie frère jumeau du futur France. il faudra scier les mâts du Paris pour permettre de lancer le Normandie, ce même Normandie qui quelques années plus tard sera requisitionné par les Etats Unis. Au cours de son aménagement le Normandie aura un sort identique au Paris, l'eau accumulée au cours d'un incendie le fera chavirer. Ironie de l'histoire...

paris europa x

Ci-dessus, nous voilà en juin 1947, le Paris est toujours sur son flanc, durant une tempète l'ex-Europa Allemand rompt ses amarres et va percuter l'épave puis coule. Le Bateau en cale sèche n'est pas le Normandie (déjà au paradis des bateaux à cette époque) et pas le France dont la construction n'a pas encore démarré (d'ailleurs pour les puriste il n'a pas été construit au Havre)

paris 10949

Ci-dessus, finalement ce bon vieux Paris est en cours de démentèlement sur une photo du 10 septembre 1949

le havre 10949

Ci-dessus: Ne m'accusez pas de ne pas mettre d'avions! dans la même série de clichés de septembre 1949 deux surprise immatriculée F-WFRU et F-WFOL (si quelqu'un en sait plus, vous savez qui contacter)

Celui là on l'appellera plus jamais France...

france saint nazaire 1958

En 1958 on construit la coque il reste encore beaucoup de travail...

Et les avions qui flottent?

On en trouve? eh bien oui on en trouve suffit de bien chercher comme d'habitude ;)

Commençons d'abord par l'étang de Berre...

catalina berre 1965

 

Ci-dessus: et un p'tit Catalina...

catalina berre 1965b

 

Ci-dessus: et deux p'tit Catalina, les deux le même jour vers 1965

hydrobase marseilles marignan 1926

 

Ci-dessus: La toute première hydrobase en 1926

hydrobase marseilles marignan 1935

 

Ci-dessus: En 1935 la base s'est beaucoup développée, on pourrait la situer sur la piste principale actuelle, autant vous dire qu'il n'en reste plus rien de nos jours

SE-200 berre 1956

 

Ci-dessus: Le SE-200 F-BAIY restera deux ans sur cette rampe avant d'être déménagé et finalement disparaitre vers 1964

A Antibes il y avait une hydrobase aujourd'hui disparue sous le nouveau port de plaisance

hydrobase antibes 1926

 

Ci-dessus: La voici en 1926

hydrobase antibes 1945

 

Ci-dessus: Juste après guerre, en 1945 la base à souffert de la guerre, les deux grand hangars endommagés ne seront jamais reconstruits.

Parlons un peu des Mureaux...

les mureaux 1919

Ci-dessus:  en 1919 on y fabrique des hydravions

les mureaux 071955

 

Ci-dessus et ci-dessous: le même endroit en 1955, plus de trace d'hydravions hélas

les mureaux 071955b

 

 

les mureaux crue seine 011959

 

Ci-dessus: en janvier 1959 la seine est en crue est innonde le secteur

Et Biscarosse me direz vous?... eh bien je suis navré de vous dire que rien n'est visible en clichés aériens, les causes sont simples, les zones militaires proches limitent les prises de vues.

Le pont de la rivière Seine

Loin de moi l'envie de faire un inventaire complet mais en 1947 la guerre à fait tellement de dommage que le dernier pont sur la Seine se trouve à Rouen sur certains, les bombardements ont fait leur oeuvre, quelques fois la Résistance et d'autres, personne pas même les Allemands.

pont seine Bennecourt 1946

Ci-dessus: Bennecourt (1946)

pont seine chf le manoir 1947

Ci-dessus: Le Manoir (1947) bombardé à de nombreuses reprises par la 8th Air Force

pont seine chf orival 1945

Ci-dessus: Orival (1945)

pont seine elbeuf 1947

Ci-dessus: Elbeuf (1946)

pont seine Gaillon 1947

Ci-dessus: Gaillon (1947)

pont seine Garganville 1946

Ci-dessus: Garganville (1946)

pont seine les andelys 1947

Ci-dessus: Les Andelys et Chateau Gaillard (1947)

pont seine les mureaux 1946

Ci-dessus: Les Mureaux (1947)

pont seine limay 1946

Ci-dessus: Limay (1946)

pont seine poissy 1947

 

Ci-dessus: Poissy (1947)

pont seine pont de l'arche 1947

 

Ci-dessus: Pont de l'Arche (1947)

pont seine rouen 1947

 

Ci-dessus: Rouen (1947)

pont seine vernon 1946

Ci-dessus: Vernon (1947)

pont seine vernouillet 1947

Ci-dessus: Vernouillet (1947)

B-17F équipé de radar H2X la photo!

 

Page 1

Je savais plus si je vous avais montré un vraie belle photo de ces petites raretés, voilà qui est fait

 

Posté par F3V1 à 02:08 - Commentaires [1]


Fin »