" />
28 février 2015

Visite en Papouasie, le dernier El-Dorado du B-17

            La Papouasie, Colonie Australienne en Décembre 1941, devient un territoire stratégique dès le debut de la guerre du Pacifique. Ce territoire pauvre mais sauvage va étonnament devenir le dernier endroit au monde où l'on peux voir des épaves de B-17.

            Après quelques années d'exportation d'épaves, Quand le B-17E "Swamp Ghost" est extrait de son marais une polémique éclate et le gouvernement bloque son exportation. Avec le temps les Papouasiens considèrent ces épaves un peu comme "leur chateaux de la Loire". Il semblerait que l'équipe qui sauvegardait le B-17 ait quelque peu forcé son exportation. Le gouvernement jure qu'on ne lui reprendra plus

            Mais pourquoi, de nos jour encore on découvre des épaves, on cherche des portés disparus. La Nouvelle Guinée est un pays sauvage, on estime même qu'il y existe des tribues qui n'ont jamais eus de contact avec l'homme moderne, le pays est sauvage et finalement faiblement peuplé (14 habitants au km²). Secoué durant des années par des guerres civiles, le pays reste difficile d'accès pour un occidental, de France comptez 3 vol et 30 heures de route.

B-17E 41-2429 "Why Don't We Do This More Often"

Cet avion du 19th Bomb Group, réputé pour avoir des problèmes moteurs chronique est porté disparut le 7 aout 1942, il est connut pour avoir quelques mois auparavent évacué le General Mac Arthur vers l'Australie.

                En ce 7 aout 1942, 7 des 9 membres d'équipages sont tués, deux hommes sont capturés par les Japonais et plus tard executés. A l'époque un Pasteur s'occupera d'enterrer les corps des infortunés soldats, l'épave quand à elle n'a jamais été totalement découverte malgré des fouilles régulières par les Armées Américaine et Australiennes (1946, 1986)

B-17E 41-2429 Why Don't We Do This More Often

 

B-17E 41-2430 "Naughty But Nice"

                Le 23 juin 1943, l'appareil est abattu par la chasse Japonaise, l'avion s'écrase dans une zone très isolée. 9 des 10 hommes d'équipage sont tués, le seul survivant s'en sortira miraculeusement avec une jambe cassée il passe un mois dans la jungle, avant que la population locale ne le confie aux Forces Japonaises faute de pouvoir le soigner. Josh Holguin survivra a sa captivité et sera libéré en septembre 1945.

                Quelques jours après l'écrasement de l'avion, les forces japonaises se rendront sur les lieux et enterreront les dépouilles. Le lieu est visité par l'US Army en avril 1949 puis finalement oublié. C'est le 30 juillet 1982 que le poste de pilotage est retrouvé, les lieux seront de nouveau visités par l'US Army en 1984, dans les années 2000 et les lieux sont finalement déclarés "cleared" (visités). C'est en 2011 que les dernière analyses ADN identifient les derniers restes trouvés sur le site.

sbbbvupb

 

B-17E 41-2435

               Cet avion du 19th Bomb Group est perdu le 2 Août 1942 lors de l'attaque d'un convoi, il est abattu par une chasseur A6-M Zero. et tombe a 5km au large du cap Ward Hunt. Cinq parachutes sont observés mais avion et équipage ne seront jamais retrouvés.

41-2435

                 On peux de nos jours qualifier le cap Ward Hunt de véritable cimetière marin, car deux P-38, un A-20, deux A6-M2 Zero, un B-26 et un J1N1 y sont tombés, certain à terre, d'autre en mer, peu de membre d'équipages y ont survécut. A terre on notera la présence d'une épave de B-26 et une épave de Zéro

B-17E 41-2446 "Swamp Ghost"

                Et voici l'avion le plus légendaire de Papouasie. Cet avion du 7th Bomb group effectue un attérissage d'urgence le 23 février 1942 à la suite d'un combat avec des chasseur A6-M Zero, tout l'équipage est sauf et après avoir démonté l'ultra secret viseur Norden commencent une fuite éffrènée a travers jungle et marais. Après diverses aventures ils sont de retour à Port Moresby 36 jours plus tard. l'avion en était à sa première mission.

                L'épave était connue puisqu'en juin 1942 elle est photographiée mais c'est en 1972 qu'un hélicoptère de la Royal Australian Air Force en exercice dans le secteur, retrouve une épave envahie par les hautes herbes.

swampghost1942

Ci-dessus, l'épave en juin 1942

raaf-aerial

Ci-dessus: l'épave en 1972

                 L'avion est régulièrement visité, en 1974, 1976, 1980, 1986, 1996. En 1990 Alfred Hagen et David Tallichet obtienne le permis d'extraction de l'épave en échange de 100000 dollars de l'époque mais finalement le permis arrivera a expiration en 1999 sans que l'épave n'est été déplacée. Finalement en Avril et mai 2006, Alfred Hagen s'associe à Robert Greinert et l'avion est démonté puis expédié vers Lae par Hélicoptère Mi 8. C'est à l'arrivée à Lae que la polémique éclate, lkes journaux se font l'échos du faible prix donné au gouvernement (100000 dollars) par rapport au prix de l'avion restauré (des milions de dollars). Des responsable locaux se sont émus que cet avion intact était un atrait touristique non négligeable pour ce pays.

                 Le Premier Ministre de l'époque intervient alors se disant "ému qu'un tel patrimoine de l'histoire de Nouvelle Guinée quitte le pays" son exportation est stoppée. le sloggan "laissez tranquille Swamp Ghost" voit alors le jour. L'affaire prend alors de l'ampleur quand Simon Poraituk, directeur par interim du Musée National d'Art (l'instance décisionnaire d'une récupération) déclare que sa récupération a été faite sur la base de faux documents. 

                 En 2010 après quatre année de bloquage complet et de polémique  Hagen revient à Lae, fait charger l'avion sur un bateau et force l'expédition de l'avion vers la Nouvelle Zélande le 27 janvier 2010. De nos jours l'épave se trouve à Pearl Arbour dans l'attente d'être restauré, depuis 2010 et le coup de force que l'on peux qualifier d'illégal (le permis d'exportation était expiré depuis une dizaine d'années) de Hagen. Le gouvernement jure qu'on ne l'y reprendra plus, l'opignon public y est partagé entre impérialisme américain et pillage du patrimoine local. Le départ (ou vol) de "Swamp Ghost" y a été vécut un peu comme si en France un étranger démontait pièce par pièce un chateau de la Loire.

                 Pour l'économie locale ces épaves sont un attrait touristique et l'on peux juger qu'il sera désormais quasiment impossible d'exporter de nouveau des épaves d'avions, quelle que soit leur rareté. Si coté américain l'opignon est a "ramener les épaves a la maison" des pétitions furent signées. On peux tout de même constater qu'enlever une épave de Papouasie c'est retirer une source de revenus dans un pays qui en a bien besoin pour son développement.

                 Une plainte officielle du Gouvernement Papouasien fut déposée auprès du Gouvernement Américain, ce dernier n'a pas pris la peine d'y répondre.

swamp ghost

ci-dessus: "Swamp Ghost" en 2002

B-17E 41-2505

Avion du 19th Bomb Group est perdu le 235 avril 1942, l'avion percute le Mont Obree dans le centre de l'ile principale. L'épave est oubliée puis redécouverte le 2 septembre 1961 par une équipe de l'US Army. Deux campagne de recherches plus tard, en 1984 les restes de l'équipage sont retrouvés, identifiés puis finalement remis en terre au Cimetière National d'Arlington

La partie la plus visible de l'épave serait la dérive le reste ne serait qu'un amas d'acier.

B-17E 41-2536

Cet avion du 19th Bomb Group, est perdu lors d'une mission sur Lae en novembre 1942 (jour inconnu avec exactitude, entre le 20 et le 23) l'avion tombe en haute mer et demeure perdu avec tout son équipage

B-17E 41-2627 "R.F.D. Tojo"

 

right-side

 

                  Cet avion du 19th Bomb group était principalement un avion de servitude et de reconnaissance Photographique, le 26 décembre 1943 l'avion s'écrase au décollage, on compte deux morts parmis l'équipage. Son épave restera sur place non loin de la piste de Schwimmer Drome (à l'est de Port Moresby). La queue de l'avion restera sur place jusqu'en 1970 et sera finalement feraillée

crash

B-17E 41-2653 "Craps For The Japs"

                  Cet avion du 43rd Bomb Group décolle le 2 septembre 1943 parmis un groupe de 12 appareils depuis Port Moresby et à destination de Lae. L'appareil disparait corps et bien et ne sera jamais retrouvé, probablement tombé dans une zone très isolée, il n'y a aucun témoin de sa perte, aussi bien au sol qu'en vol.

B-17E 41-2656 "Chief Seattle" 

                  Cet avion du 19th Bomb group décolle pour une mission le 14 aout 1942 de Port Moresby à destination de la Nouvelle Irelande pour une mission de reconnaissance à 6h00 du matin, il ne sera jamais retrouvé

B-17E 41-2663

                  Avion du 19th Bomb Group, il décolle avec 5 autre appareils depuis Port Moresby à destination de l'aérodrome de Buna. Peu de temps après avoir largué ses bombes l'avion est touché par un tir direct de D.C.A. dans un réservoir, l'avion prend rapidement feu, explose une première fois en vol puis une seconde lors du choc avec la mer, Trois hommes survivent, les autres sont portés disparus.

B-17E 41-9196

                   Avion du 19th Bomb Group, le 5 octobre 1942 il part pour une mission sur Rabaul depuis Port Moresby, au dessus de la cible, alors avion leader, il est attaqué par pas moins de 25 A6M2 Zero, il disparait dans un nuage alors qu'il est encore poursuivit par une dizaine d'avion. L'avion est probablement tombé en mer mais ne sera jamais retrouvé, son équipage non plus.

B-17E "Texas #6" 41-9207

                    Avion du 43rd Bomb Group, le 1er juin 1943 il part pour une mission de reconnaissance armée sur la cote sud de l'ile de la Nouvelle Angleterre. Après 6 heures de vol environ il est intercepté par une douzaine de chasseurs Nippons. Lors de son dernier message radio, l'équipage dit être en plein combat au dessus de Wide Bay (non loin de Rabaul). Un tir fait exploser un reservoir de carburant, quatre membres d'équipages sont éjectés de l'avion, parviennent à sauter en parachute et seront fait prisonniers. Un seul survivra a sa captivité.

texas 6

Ci-dessus: Secteur du crash de l'avion, au sud-est du Mont Ulawun (en haut à gauche)

                     L'épave tombe en pleine jungle au centre de la province de Nouvelle Angleterre, dans une zone très difficile d'accès, avec les six hommes restants qui soint tous tués sur le coup. Les quatre survivants réussiront à rejoindre les lieux du crash, ils identifiront cinq de leur malheureux Camarades, le sixième corps ne sera jamais retrouvé. Les quatre survivants seront capturés le 8 juin suivants pret d'un village.

                      Les lieux du crash sont situés en haut d'une montagne nommée "Hong Kong Moutain" qui se trouve elle même à 2h30 de merche du village le plus proche.

texas 61

Ci-dessus: Vue oblique de la Hong Kong Moutain

                      En 1946, une équipe de l'armée Australienne parvient sur le site et découvre 3 sépultures. En 1987 une équipe de l'US Army vient fouiller les lieux et découvre les autres sépultures. En 1990 les corps sont identifiés et rendus à leurs familles.

B-17E 41-9234 "Gray Ghost"

 

a176021713_9cd1624900

 

                      Avion du 43rd Bomb Group avec 12 missions à son actif il est perdu le 8 janvier 1943 lors d'une attaque d'un convoi au large de Lae il est touché par la D.C.A. Japonaise et perd deux moteurs. Le pilote tente alors un attérissage de fortune dans la Black Cat Pass. L'équipage tout entier survit, même s'il semblerait que l'opération radio ait été mortellement blessé par des tirs provenant de chasseurs A6M Zero (il décèdera  le 14 janvier suivant en Australie) et le pilote avoura lui même avoir eus une immense chance de poser l'avion dans un secteur sans arbres et avec une épaisse couche d'herbe. Contrairement à "Swamp Ghost", cette épave à toujours été connue des locaux même si avec le temps des couleurs de la R.A.F. sont apparues et que la rumeur voulait que l'avion était en mission secrète pour la RAF. A l'origine l'avion était prévu pour la RAF (il porte même de nos jours son serial anglais FL461) mais fut requisitionné à l'entrée en guerre des Etats Unis

                      "Gray Ghost" est sans le moindre doute possible la dernière épave de B-17 connue sur la terre ferme au monde, Aucun projet de récupération n'a jamais été émit et ils est fort probable que le Gouvernement s'y opposerait après l'affaire de l'exportation illégale de "Swamp Ghost" en 2010.

b-17e png

B-17E 41-9235 "Clown House"

                      Dans la nuit du 29 octobre 1942 l'avion décolle pour une mission de bombardement et amerris en mer au large du Cap York pour une raison inconnu l'équipage est secourus

B-17F-1-BO 41-24354

                      Avion du 19th Bomb Group, le 26 Aout 1942, dans des conditions météo déplorable il part attaquer un convoi avec trois autre B-17. Second avion a attaquer il doit descendre très bas pour réussir à frapper la cible, il est victime d'un tir direct de D.C.A. sur le moteur 2 qui prend feu. l'avion tombe dans le Milne Bay (baie de Rabaul) avec son équipage et ne sera jamais retrouvé. Il est le premier B-17F perdu en opération sur le front Pacifique, mais aussi le premier sur tous les fronts.

B-17F-1-BO 41-24383

                      Avion du 43rd Bomb Group, le  7 janvier 1943 au retour d'une attaque de convoi l'avion tombe en panne de carburant à une centaine de kilomètres à l'est de Port Moresby et amerris en urgence. Un B-25 est envoyé le chercher et ne reviendra jamais non plus, ni les deux avions, ni les deux équipages ne seront jamais retrouvés.

B-17F-1-BO 41-24384  "Pluto"

                      Avion du 19th Bomb Group, le 26 mars 1943 l'avion est utilisé pour un vol de reconnaissance et une mission de transport à destination de l'Australie avec à son bord de hauts gradés. L'avion disparait corps et bien même si en 2007 un chercheur affirma l'avoir retrouvé (en réalité il sagissait d'un C-47)

Equipage:

Brig. General Howard K Ramey 

Lt Colonel Harold N. Chaffin,

Capitaine Stanley A. Loewenberg 

Lt Comm. Ferdinand D. Mannoccir, II, 

Capt James R. Griffin, 

2nd Lt William Lief, 

T/Sgt Ortis L. Quaal, 

 S/Sgt Robert R. Stith, 

 S/Sgt Harry A. Johnson, 

Sgt Marvin Berkowitz, 

Pfc George T. Hopfield, 

Quelques histoires hors du commun

              Sans pour autant s'arrêter au B-17 (le nombre d'épaves est pûrement impressionant et fera l'objet d'un épisode suivant) il existe d'autres cas hors du commun

B-24D-5-CO 41-23760 "Lady Beverly" avion du 90th Bomb Group, perdu le 15 novembre 1942 il amerrit sur la cote sud de la Nouvelle Guinée, deux survivants sont repêchés ainsi qu'un corps mais l'avion reste perdu corps et bien ainsi que le reste de l'équipage. L'épave est signalée en 2005 à un pilote d'hélicoptère, les lieux n'ont toujours pas été explorés

B-24D-115-CO 42-40918 "Shack Rat" avion du 90th Bomb group, perdu le 27 octobre 1943 l'épave est découverte en 2002, des fouilles ont lieu en 2005, une partie des dépouilles sont identifiées mais toutes sont inhumées en 2010

B-24D-110-CO 42-40885 Liberator avion du 43 Bomb Group, perdu le 18 octobre 1943 il tombe en panne de carburant et se pose dans un marais au nord ouest de Gona, l'équipage est sauf et sera secourus deux jours plus tard par l'armée Australienne, l'épave est partiellement démantelée (moteurs et train d'attérrissage) la cellule reste sur place jusque de nos jours

Sans titre 1

L'épave assez peu connue des locaux de nos jours est devenue celèbre il y a peu de temps, Dietmar Eckell, photographe amateur l'a rendu célèbre dans un livre sur les crash d'avions ou les équipage ont survécuts 

happy end 15 2 b-24 liberator, oct 1943, papua new guinea

(Dietmar Eckell Happy End ISBN 3000421416)

B-25H-5 43-4513 Mitchell Avion du 43rd Bomb group il est perdu le 3 septembre 1944, endommagé par des tirs d'armes légères lors d'une mission de recherche et destruction, le pilote pose l'avion à très haute vitesse qui endommage irrémédiablement l'avion. L'équipage est sauf, l'épave est poussée en dehors de la piste et ses équipement encore utiles sont récupérés.

M_5252

 

            Cette épave est de nos jours exeptionelle à double titre, d'un coté, son état de conservation exeptionnel, dans le nez de l'avion se trouve encore de nos jours son impressionnant canon est toujours à l'interieur (photo ci-dessous)

NGplane03

              Il en est de même que la plupart de son équipement. En 2006 des ferailleurs peu scrupuleux ont commencé à découper l'avion, les villageois les ont stoppés alors qu'un aile avait été séparée de l'avion. La seconde raison est que six jours après l'accident un PV-1 Ventura se pose en catastrophe après avoir eus un moteur endommagé par la D.C.A., l'avion irréparable est débarrassé de son équipement encore utilisable et l'avion abandonné à quelques dizaines de mètres du B-25.

talasea-aerial-pv1

 

Ci-dessous: à droite sur le cliché le PV-1, à gauche le B-25

b-25 et pv-1

 

Posté par F3V1 à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Visite en Papouasie, le dernier El-Dorado du B-17

Poster un commentaire